24 septembre 2008

La sociologie, c'est...

[...] Intéressant [...] Si, si.

Premièrement, qu'est ce que la sociologie? Le grec nous apprend que c'est la science du social (logos et socius). Plus précisément, c'est la science positive et cumulative des faits sociaux.
Il existe trois moments dans la connaissance sociologique, dont les deux premiers sont communs à toutes les sciences :
- Description
- Explication
- Compréhension

La description : Elle doit décrire de façon précise et exhaustive le phénomène étudié étant donné qu'on ne sait pas quels éléments seront significatifs ou non. Pour ce faire, la sociologie dispose de deux outils, qui sont la statistique et la monographie.
La première est une méthode quantitative et permet donc la généralisation et la comparabilité des phénomènes. Cependant, elle est superficielle. Par exemple, lorsque l'on demande à un échantillon de la population si il est croyant, la statistique ne tient pas compte la signification de "être croyant" pour les individus interrogés.
La monographie est, elle, qualitative. C'est une étude approfondie d'un phénomène ou d'un ensemble social bien déterminé. Cette méthode est exhaustive mais ne permet pas de généraliser, ni de comparer facilement. Le Capital de Marx est un exemple de monographie dans lequel il décrit de manière très complète la capitalisme anglais du XIXème siècle. A tort, il a cependant cru pouvoir généraliser.
L'idéal est donc de combiner ces deux méthodes via des focus groups et des enquêtes par questionnaires.

L'explication :
Ce moment de la sociologie crée des liens entre différentes observations. Par exemple, le suicide est plus élevé chez les personnes seules ou sans emploi. Durkheim établit le lien entre cela et l'intégration: quelqu'un de peu intégré sera plus susceptible de se donner la mort. Notons cependant que cette relation qui ressort de la théorie de Durkheim est curvilinéaire, ce qui signifie que des individus fortement intégrés sont également plus sujets au suicide.

La compréhension :
Il est difficile d'expliquer la rôle de ce moment et la meilleure façon est de donner un exemple. Toujours dans le cadre du suicide, la compréhension tente de répondre à la question "Pourquoi certains individus mal intégrés décident-ils de se suicider?". Souvent, la distinction entre l'explication et la compréhension est floue mais gardons à l'esprit que cette première ne fait qu'établir le lien entre différents donnés sans dire pourquoi.

Voilà pour ce premier article concernant la sociologie. Dans le suivant, je vous expliquerai qu'est ce qu'une science positive et cumulative, et en quoi peut-on apposer ces adjectifs à la sociologie.

Je terminerai par une petite théorie assez... :
Après quelques études statistiques, nous avons remarqué que les individus vivants dans les pays riches ont moins d'enfants que dans les pays en voie de développement. Becker a émis la théorie que les individus agissent de façon rationnelle et qu'ils font une analyse coûts/bénéfices :
Ni = Bi - Ci
où Bi est le bénéfice apporté par l'enfant (bénéfice génétique, psychologique mais également économique) et Ci, les coûts que représente le même enfant.
Si Ni est supérieur à 0, les individus décident d'avoir des enfants, autrement non. A noter que Ni évolue avec le temps, le type d'environnement, l'existence ou non d'un système de sécurité sociale, etc.

Posté par 2paxcruz à 19:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La sociologie, c'est...

Nouveau commentaire